Gérer les risques

Les dangers de la foudre et les types d’éclairs :

La foudre est un phénomène qui impressionne et il y a de quoi. La température d’un éclair avoisine les 30 000°C (quand on sait que la température à la surface du soleil est d’environ 6000°C). Chaque année, elle blesse, tue (humains, bétail…), provoque de gros dégâts électriques, est à l’origine d’incendies…

La première idée reçue sur la foudre c’est qu’elle ne frappe pas au même endroit plusieurs fois : c’est faux. Des antennes par exemple se sont déjà faites impactées plusieurs fois par le même orage. La foudre frappe souvent sur des infrastructures hautes, sur des arbres, sur des pylônes…c’est vrai. Mais la foudre peut aussi frapper en plein milieu d’un champ avec pourtant des poteaux électriques au bord.

Il est recommandé de débrancher ses appareils électriques à l’approche d’un orage. Vous minimisez ainsi les risques de vous les faire griller en cas d’impact à proximité. Cependant, le risque zéro n’existe pas. En effet, il est déjà arrivé que des dégâts électriques soient constatés même sans branchement, en raison de la très puissante surtension environnante que produit un coup de foudre proche.

Dans une voiture, vous êtes à l’abri. Mais là encore, le risque n’est pas totalement nul. Dans des cas rares d’éclairs surpuissants (les éclairs positifs), le pare brise peut exploser, et/ou la voiture peut prendre feu. La foudre peut aussi se propager jusque dans l’habitacle via l’antenne radio sur le toit si celle-ci est présente.

On trouve différents types d’éclairs :
  • L’éclair intranuageux : il se produit dans le nuage et se manifeste sous la forme d’un flash sans canal visible.
  • L’éclair internuageux : il est nettement visible, va d’un nuage à l’autre mais ne touche pas le sol.
  • L’éclair nuage-sol : cas classique : la foudre du nuage vers le sol.
  • L’éclair ascendant : cet éclair part du sol, très souvent d’un point haut en pointe (mât d’antenne, paratonnerre) pour rejoindre le nuage, et forme souvent un Y.
  • L’éclair extranuageux : très dangereux, cet éclair surgit de l’orage pour frapper parfois à des kilomètres à l’écart de la zone de précipitations.

La plupart des éclairs sont de polarité négative, mais des éclairs de polarité positive peuvent aussi se produire : ils sont alors extrêmement puissants et souvent sans ramifications. La décharge est si puissante que le tonnerre peut se faire entendre à plus de 70-100km suivant les cas (constaté en Méditerranée).

Enfin, d’autres éclairs se produisent au dessus des orages dans la haute atmosphère. Citons les émissions lumineuses bleutées en dômes, des jets bleus pouvant jaillir des nuages orageux jusqu’à des dizaines de kilomètres d’altitude et enfin entre 50 et 100km d’altitude les farfadets (red sprites en anglais) et les elfes. Ces deux derniers phénomènes sont très difficiles à photographier et se produisent au dessus d’orages massifs. Le mystère de la foudre en boule reste entier, la recherche avance à peine à ce niveau. Il s’agirait d’une boule généralement verdâtre qui flotte et se déplace lentement et aléatoirement à la suite d’un éclair et qui disparaîtrait soit en explosant soit tout doucement sans bruit. Enfin, dans tous les cas, soyez prudents sous un orage et la solution de s’accroupir à l’écart des objets hauts restera la meilleure si vous n’avez pas d’abri.

Article: la grêle sur la route